Nouveautés LIVRES : Mars 2008

Publié le par cleg

~ Tauromachie ~

 CATALOGO UCTL 2008
de l'Union de Criadores de Toros de Lidia, 2008.
L'édition 2008 du répertoire de toutes les ganaderias adhérentes de l'Union de Criadores de Toros de Lidia (UCTL) par région avec devise, ancienneté, origine, particularités, toros notables, mayoral et propriétaire. En espagnol.              

 LES CORRIDAS DE BAYONNE S'AFFICHENT
de Pierre Saüt et Jean-Louis Lafarge, format 17 x 24 cm, 224 pages, 2008.
Août 2003. Bayonne célèbre le 150e anniversaire de l'introduction de la corrida en France. En cette occasion, Jean-Louis Lafarge et Pierre Saüt, conscients de la richesse documentaire détenue par les aficionados locaux, décident de réunir les affiches bayonnaises qui font rêver depuis plus d'un siècle et demi. Après quatre ans de recherches auprès de collectionneurs, aficionados, dans des musées, ils nous livrent cet ouvrage. Les événements les plus marquants, souvent agréables ou amusants, mais aussi malheureusement quelquefois dramatiques, sont relatés et accompagnent les affiches des années au cours desquelles se sont déroulées les corridas.
Des renseignements sur les toreros, les élevages, les spectacles taurins complètent l'ouvrage. 

 LE DISCOURS DE LA CORRIDA
de François Zumbiehl, 2008, 320 pages, format 14 x 22 cm
Depuis plus de trente ans, François Zumbiehl fréquente les toreros, les éleveurs et les aficionados. Trente ans de conversations minutieuses, d’écoute généreuse de plusieurs générations de spécialistes de toutes les écoles, de toutes les régions d’Espagne.
    Au long de ces rencontres, il a noté avec soin les inventions et les détours de leurs discours, pour comprendre et dire ce qui ne se raconte pas : la bravoure, le temple, le duende, l’engagement inouï d’un enfant qui voue sa vie au toro sauvage.
« La parole offre à l’étude une matière plus riche et consistante que le déroulement de l’action », dit-il.
À travers l’étude des mots des acteurs et des passionnés, de cette langue originale et inventive, François Zumbiehl s’approche au plus près dans ce livre de la vérité des grands mystères de la tauromachie.
François Zumbiehl a longtemps vécu en Espagne et en Amérique du Sud où il a occupé plusieurs postes de conseiller culturel diplomatique auprès de l’ambassade de France de divers pays. Il est aujourd’hui le directeur culturel de l’Union latine.

 ECRITS SUR LES TAUREAUX
de Miguel de Unamuno, traduction de Virgine Girard, format 20,50 x 13, 50 cm, 96 pages, tirage limité.
Ce recueil de 15 articles (et les lettres au poète Cortines y Murube et à Eugenio Noel) parus dans la presse hispanique entre 1896 et 1936, nous donne le point de vue du philosophe sur la soi-disant fête nationale espagnole. Point de vue sacrilège puisqu’il rejette le jeu tauromachique comme symbole de l’hispanité, au même titre que le flamenco. Inlassable explorateur de l’âme espagnole, Unamuno est le promoteur d’une modernité qui veut faire sortir l’Espagne de sa torpeur et de son marasme. Sa génération est née sur les cendres de l’Empire espagnol (perte de la dernière colonie, Cuba, en 1898) et vise au sursaut d’un pays encore sous le joug de la misère et de l’analphabétisme. Plus que les corridas en tant que telles, Unamuno rejette l’exploitation médiatique qui en est faite et contribue, selon lui, à maintenir le peuple espagnol dans l’ignorance. Opium du peuple, les discussions tauromachiques empêchent ses compatriotes de se pencher sur les véritables problèmes. Au nom de l’horreur des chaînes et de son rejet de la dictature, Unamuno se refuse pourtant à interdire les courses de taureaux.
Dans ces chroniques, Unamuno met l’accent sur le caractère injuste du système des grandes exploitations agricoles, sièges des élevages de taureaux de combat, qui prive les paysans de terres pouvant servir à nourrir le peuple. Plaçant l’Homme au centre de sa réflexion, on retrouve dans ces articles l’esprit d’indépendance et la virulence qu’il exprimera contre la dictature de Primo de Rivera (1923-1930) et qui lui vaudront l’exil.                      

 L'ENVERS DE LA CAPE
de Simon Domb pseudo Casas, 2008,
 ".. nous étions figé comme des cormorans pris par une marée noire. Des grêlons martelaient notre mémoire. Nous nous trouvions à la plus tragique limite de notre histoire... La mort est un oiseau qui vient bouffer nos plantations. C'est un fusiforme aux os creux... Certains lieux ressemblent à des gorges d'où jamais on ne remonte. Le Mont Margarot est de ceux-là. Je te promets, Alain, même édenté, je mordrai encore notre mémoire."
La tauromachie comme terre promise. La gloire des arènes pour reconquérir une Espagne d'où furent chassés ses ancêtres marranes. Son nom en lettres noires sur le revers d'une cape pour en finir avec ses origines cachées. Voilà ce qu'il voulait. Mais comment revêtir un costume de lumière quand on s'appelle Domb ! Comment se forger un destin ibérique quand on est né à Nîmes de parents exilés ? Le jeune torero se choisit un autre patronyme. "Casas" et son passeport porte la mention Domb pseudo Casas. Toute sa vie, tout son être qui se résume à ce nom là : Pseudo.
Fragments autobiographiques mêlés aux plus belles histoires - vraies ou inventées - du mundillo composent cette quête d'identité romanesque. Du sable brûlant de la piste au silence des chambres d'hôtel s'y déploie tout ce que la corrida peut susciter d'émotions extra-taurines. Pourtant les errances ramènent toujours aux arènes. L'endroit où l'homme, face à la mort, est sûr d'être lui-même. Tout comme dans l'écriture où Simon Pseudo avec sa verve enlevée, son sens méridional et théâtral de l'image offre à la page blanche sa sincérité dénudée.        

 DIETARIO TAURINO 2008
de Antonio Picamils, 2007
L'indispensable outil de l'aficionado : agenda et guide de la temporada 2008 avec les ganaderias, les toreros, le calendrier, l'escalafon des matadores, des rejoneadores et des novilleros , les dates d'alternative et de confirmation d'alternative, les plazas et empresas, les contacts des banderilleros, picadors, toreros, le mudillo, pour 18 pays concernés.

 LA GANADERIA SALTILLO
heurs et malheurs d'une grande race de toros bravos
de Pierre Dupuy, 182 pages, format 21 x 27 cm, 2007
L'auteur s'attache ici à suivre, du début du XIXè siècle à l'époque actuelle, la ganadéria Saltillo, représentative du processus de consanguinité depuis la fixation du sang du temps du comte Vistahermposa.
Année apr!ès année, le recensement des corridas et novilladas de Saltillo, en Europe comme en Amérique, permet d'observer les fluctuations de cet élevage prestigieux, en liant son histoire à celle des toreros, des arènes, mais aussi de la réglementation de la fiesta brava et, plus largement encore, des événements politiques, économiques et sociaux de l'Espagne.
Fondé sur un dépouillement minutieux des périodiques et annuaires taurins, enrichi de multiples renseignements puisés dans les archives familiales ou les témoignages directs, ce livre offre un tableau objectif et authentique de la destinée d'un grand fer, en perpétuelle évolution selon ses propriétaires successifs, les circonstances extérieures et les incertitudes inhérentes à toute démarche de sélection.
Cet ouvrage ouvre sur une perspective d'avenir dans la mesure où les actuels propriétaires de la ganaderia ont entrepris un travail méritoire sur cette "réserve de caste", en espérant qu'il aboutira à remettre en lumière la célèbre devise blanche et bleue de Saltillo.

 GUIDE HUBERT DE  L'AFICIONADO 2008
de Christophe Andrieu, format poche, 240 Pages, 2008.
Le guide le plus pratique de toute la temporada française :
- Le calendrier synoptique de la Temporada (unique, pour visualiser toute la temporada française, sur 5 pages) - Les Grandes Ferias (Arles, Bayonne, Béziers, Dax, Mont-de-Marsan, Nimes, Vic + Fenouillet) - Les grandes plazas espagnoles (avec une carte de l'Espagne) - Toutes les arènes françaises classées par départements (renseignements pratiques, dates, infos, éventuellement cartels,...) - Tout sur la corrida : 34 pages en images qui expliquent chaque tercio, rappel des règlements, mots clés espagnols,... - Plus de 120 fiches sur les matadors, novilleros, rejoneadors qui vont faire la temporada 2007, dont deux pages sur le torero de l'année, Castella - Plus de 100 fiches de ganaderias, avec la carte d'Espagne, la carte du Campo Charro, la ganaderia de l'année, Valdefresno et des stats uniques - Les autres traditions tauromachiques (Rejon, encierros, recortadors, landaise, camarguaise...)

 LOS TOROS
album photographique de Michael Crouser, exclusivité en France de la Boutique des Passionnés,2007
Sous le titre "Los Toros", le photographe Michael Crouser a réuni à travers l'Espagne, le Mexique, l'Amérique du Sud et la France, le fruit de seize années de travail passées dans le monde de la tauromachie et qu'il présente en faisant le choix du Noir & Blanc. 135 photos de caractère et d'une qualité exceptionnelle rassemblées au cours de ces après-midi dans les arènes du monde et enrichi d'une préface attentive et minutieuse de l'auteur péruvien et aficionado Mario Vargas Llosa.
Exceptionnel : le mot reste bien faible face au subtil mélange de force et de sensibilité qui se dégage d'une riche palette faite de gris intenses et de noirs profonds !
Paru aux Etats-Unis chez un éditeur qui n'a pas prévu de vente vers l'Europe, cet ouvrage est uniquement disponible à la Boutique des Passionnés et en quantités limitées.

 MANOLETE
de François Zumbiehl, 1995 ré-édition 2008, format 14,50 x 22 cm, 104 pages.
RE-EDITION du livre paru en 1995 sous le titre "Le calife, Manolete".
"La figure de Manolete a toujours pesé sur moi tout le poids de son absence. Adulé par les uns, surtout depuis que sa mort tragique dans les arènes de Linares, en 1947, l'a élévé au sommet du martyrologe ; conspué, vilipendé par les autres, Manolete, alias le Calife n'en finit pas de fasciner et de déranger. J'ai le sentiment qu'on ne s'est pas assez intéressé à lui-même, et trop à ce qu'il semble avoir incarné : les vieilles fatalités de la guerre Civile, le héros-culte d'un pays exsangue, l'inventeur d'une tauromachie ascétique et pathétique, au prix de quelques trucages , s'il fallait en croire certains. Fort des témoignages et des informations recueillis, j'ai tenté de restituer sa voix, de pénétrer le mystère de sa fragilité seigneuriale, de remonter à la source de son exigence mortelle". François Zumbiehl.
Passionné de tauromachie, écrivain, Francois Zumbiehl s'est particulièrement penché sur la psychologie de ces hommes revêtus de lumière. En France et à l'étranger, il a occupé plusieurs postes à l'éducation et à la culture. Il a été notamment attaché, puis conseiller culturel en espagne de 1975 à 1982, et plus récemment au Venezuela

 MANOLETE, UNE HISTOIRE
de Jean Chalvidant, 178 pages, format 15x21 cm, 2008
RECIT BIOGRAPHIQUE : un torero, certes. Célèbre, certes encore ! Peut-être même le plus célèbre de tous, après que sa vie trop courte s'arrêtât un jour de 1947, encorné par un Miura, dans les arènes de LInares. Un destin tragique comme tous ceux brisés trop tôt. Mais Manolete était aussi un homme, avec ses angoisses, ses doutes, ses certitudes, ses amitiés et son amour fou pour Lupe Sino.
Retour sur un parcours oscillant entre la banalité de toutes les vies et l'originalité mouvementée de chacune d'entre elles. Le talent en plus...
Cet ouvrage doit sortir en même temps que le film de Menno Meyjes avec Adrian Brody et Penelope Cruz.     

 MATADOR
de Frédéric Bertin-Denis, 2008, 334 pages, format 15 x 21 cm
ROMAN POLICIER : En ce 1er mai, l’inspecteur Manuel El Gordo ne décolère pas d’avoir manqué la corrida du siècle. Pourtant, avec le recul, il aurait préféré qu’elle n’ait jamais eu lieu…
De Cordoue à Madrid en passant par Barcelone, San Sebastian et Bilbao, il va poursuivre un tueur en série très inspiré par les rites tauromachiques. C’est dans l’univers codifié de l’art taurin contemporain que le flic anticonformiste va devoir affronter un monstre en quête d’absolu…
Après des études de linguistique, Frédéric Bertin-Denis enseigne le français en Corée du Sud, puis revient en France. Ses voyages lui ont donné la curiosité des êtres humains, de leur singularité, mais aussi de leur universalité. A la fois fasciné par l'Espagne où il trouve son inspiration et féru de littérature policière, ce premier roman Matador réunit ses deux passions de manière intelligente et fort réjouissante.

 RELACION OFICIAL 2007
de la Asociacion de Ganaderias de lidia, 560 pages, 2007, en espagnol.
Le répertoire 2007 de toutes les élevages adhérents de la Associacion de Ganaderias de Toros de Lidia - seconde catégorie.  

 SOUS LE SABLE DES ARENES 2
de François-Xavier Gauroy, 2008, 144 pages en couleurs.
"Sous le sable des arènes" marque le retour dans l'univers fascinant de la tauromachie. Il ajoute 50 belles histoires au premier tome et dresse un panorama somptueux et inattendu des toreros et de leur monde en 6 chapitres : les grands noms de la tauromachie, le mundillo taurin, les aficionados célèbres, l'art de supporter, les grands exploits et les cruelles désillusions.
François-Xavier Gauroy est écrivain-scénariste. Né à Biarritz, il rencontre la corrida à 13 ans avant de devenir aficionado puis critique taurin au magazine Toros.

 SYMBOLES et FASTES des ARENES
de Micheline Viseux, 2007, format 14 x 19 cm, 82 pages
A travers les rituels de la corrida, Micheline Viseux, spécialiste de l'histoire du textile, s'est interrogée sur l'habit de lumière du matador. Véritable oeuvre d'art, chaque costume est unique. Il se distingue par ses couleurs et ses motifs et participe au faste du spectacle tauromachique. L'incroyable diversité des nuances et le symbolique des broderies sont ici analysées.
Un entretien avec Julien Lescarret, dans lequel le jeune torero nous livre en toute simplicité ses confidences sur le choix de ses habits de lumière, complète cette étude originale.
Micheline Viseux, documentaliste, assistante de conservation honoraire du musée des Arts décoratifs de Paris, département des textiles, membre du CIETA (Centre international d'études des textiles anciens), est l'auteur de livres et catalogues d'expositions sur l'histoire du textile.

 TAUROMACHIES,  CULTURES DU SUD
Sous la direction de Catherine Bernié-Boissard et Laurent Sébastien Fournier, contributions de Lise Gros, Giovanna Iacovazzi, Margarita Kefalaki, Marie Pendanx, Diego Petersen, Christian Skimao, Sabine Teulon-Lardic, Claude Viallat, Marc Bernard. Actes des journées de conférences universitaires de Nîmes, 2007
La musique, la danse, le dessin, l'écriture constituent ici l'originale déclinaison d'une "civilisation du taureau" qui demeure étonnamment vivante, le long d'une ligne imaginaire qui délimiterait un Sud emblématique. Réunissant dans une même aire, le Midi de la France, la péninsule ibérique, deux îles méditerranéennes (la Corse et Malte) et last but not least, le continent sud américain où l'hispanité a permis la rencontre de Carnaval et de Mithra.
Le peintre Claude Viallat, l'écrivain Marc Bernard (1900-1983), Prix Goncourt 1942, comme l'ensemble des auteurs de cet ouvrage, se sont employés à désenclaver l'art tauromachique et ses représentations. Comme si les réticences, voire les oppositions suscu-itées par la pratique des corridas, jusque dans les villes de "tradition ininterrompue", impliquaient qu'on recherche une autre dimension, celle-ci universelle. Par exemple, celle d'une rencontre entre cultures sous le signe du sacré... 

 TERRES TAURINES 16
Carnet de voyage
numéro spécial de la revue, André Viard, 2007,
Écrit au fil de la plume, ce carnet de voyage en terres taurines mexicaines a valeur de constat. Le danger est là, et seule notre détermination à nous montrer fiers et dignes de nos rêves est de nature à l'écarter.
Revue : 13.00 € (*)

  VIVRE LIVRES
de Jean Marie Magnan, 2007, 268 pages, format 15 x 24 cm
POURTOURS DE LA LITTERATURE CONTEMPORAINE. "Quel contrôle (sur une oeuvre) ? Trop vigilant, (l'écrivain) ôte à l'entreprise sa trancendance. Trop faible, il l'abandonne au vague du rêve et la prive de contact humain".
Jean-Maire Magnan ne devrait plus se poser cette question. En ce qui le concerne, dans cette composition magistrale, il transcende son inspiration au-delà même des mots, dans le souffle de sonorités harmonieuses, tour à tour mélancoliques, joyeuses et alanguies, qu'il mène à la manière d'un chef d'orchestre, d'une main de maître.
Il met en scène les oeuvres, les personnages et les créateurs, tous ceux qui ont croisé sa route, un jour.
Il y a là Cocteau, le maître, Genet, Picasso, Tournier, Leiris, Hemingway et tant d'autres qui sortent de la réalité pour se fondre dans la fougue romanesque de l'auteur.
Il y est lointainement question de tauromachie, des suggestions inscrites en filigrane dans la mise en rapport des textes, le choix des photos (Lucien Clergue); Clin d'oeil discret, nécessaire, aussi vital que les mots, les siens et ceux de tous autres qui cachent encore l'espoir du bonheur chuchoté en dernière confidence.     

Publié dans la Boutique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article