Mai 2010 : nouveautés livres

Publié le par cleg

<>                     Librairie  TAUROMACHIE                     <>


 LES ANGES JOUENT DES MARACAS  3857.jpg

de Angel Tomas Gonzalez Ramos, traduit du cubain par Jacques Aubergy, Broché, 197 pages, 24 x 16 cm, 2009.

ROMAN : Les anges jouent des maracas associe dans une écriture précise et fascinante, les éléments de la fiction historique avec le style narratif du roman policier. L'auteur joue avec une grande maîtrise sur les différents registres de ces deux genres pour montrer la triste et sombre réalité de la Havane à la fin de l'époque coloniale.

L'histoire se déroule en janvier 1887, au moment où Sarah Bernhardt donne plusieurs représentations devant le public havanais après une tournée triomphale dans tous les pays d'Amérique Latine. En même temps, le célèbre torero espagnol Luis Mazzantini vient combattre six toros en solitaire. Ces deux évènements qui ponctuent la vie sociale de la capitale, accompagnent l'intrigue. Digne de la meilleure littérature latino-américaine et caribéenne, le livre fait aussi un tableau de la situation politique de l'île au cours de ces moments qui seront décisifs pour son histoire.

Livre : 12,00 € (*) 

50 RAISONS DE DÉFENDRE LA CORRIDA3854.jpg

par Francis Wolff, ré-édition, 104 pages, format 10,5 x 15 cm, 2010.

Edition en format poche de l'ouvrage édité en janvier par l'association Suerte.

Vous aimez la corrida ? Sachez la défendre !

Vous n’aimez pas la corrida ? Sachez la comprendre !

Depuis quelques années, une nouvelle bataille contre la corrida s’est engagée. Diverses mesures prohibitionnistes ont été proposées. Ici ou là, on parle de défendre l’accès des corridas aux mineurs. Ailleurs, il est carrément question de les interdire. L’offensive est portée par des motivations généreuses, mais elle n’est pas consciente des risques que la prétendue « libération animale » fait courir à notre morale humaniste et, surtout, elle ignore les valeurs de la tauromachie.

La corrida n’est pas seulement un spectacle magnifique. Elle n’est pas seulement excusable. On peut la défendre parce qu’elle est moralement bonne.

Le philosophe Francis Wolff, qui est également l'auteur de Philosophie de la corrida (Fayard, 2007) a dressé une liste de 50 raisons.

Livre : 3,50 € (*)

CATALUNYA TAURINA3852.jpg

de Raul Felices, 14 x 22 cm, 416 pages, en espagnol, 2010.

Comme dans d'autres régions de la péninsule ibérique, en Catalogne, la tauromachie a des racines profondes et populaires. A l'heure où son interdiction est âprement discutée, ce livre est une contribution essentielle au débat qui tente de dresser un inventaire le plus complet possible de ce qu'est l'univers taurin catalan et du poids de la tauromachie dans cette région : certes, les toreros, toros, ganaderias, spectacles taurins, festivals, mais aussi toute la richesse culturelle qu'elle inspire, notamment incarnée par les écrivains, les artistes...

Agrémentés de nombreuses anecdotes et de détails, ce livre est à la fois fortement instructif et plaisant. Plus de 400 photographies illustrent le propos.

Livre : 30,00 € (*)3872.jpg

FERIA D'AMOUR

de Mylène Martinez, 174 pages, broché, 21 x 14 cm, 2009.

ROMAN : Arles, la Feria. Vin, fête, sacrifice. Une femme éperdument amoureuse d'un torero vend son âme à un homme en blanc, qui affirme être le diable, pour revivre son passé et en changer le cours. Dans la lumière du sud, des nuits d'été, des bruits de la fête se joue entre la narratrice et ce personnage énigmatique en blanc, une course avec la montre pour sauver l'homme qu'elle aime.

Avec une écriture moderne et passionnée, ce texte émotif à l'écriture cinématographique tient le lecteur en haleine jusqu'au dénouement final.

Mylène Martina a publié un recueil de nouvelles La Frontière et diverses nouvelles dans des livres collectifs.

Livre : 15,00 € (*)

LE FOULARD ROUGE3848.jpg

de Roger Blandignères, 210 pages, broché, 21 x 14 cm, 2010.

ROMAN : Star de l’art tauromachique Espagnol, José vient toréer à Céret, sa ville natale. Là, il rencontre Emma, une fille attirante surgie du passé. Lui, le matador habitué à affronter de terribles taureaux, se retrouve soudain confronté à un ennemi plus terrible encore : lui-même ! Une histoire surprenante aux multiples rebondissements !

« José, fit un signe de croix, embrassa son pouce et le posa sur le Saint-Christophe. Il se redressa et, d’un pas assuré, s’avança au milieu de l’arène. Et même si ses yeux se perdaient dans la foule, il ne voyait personne. Son cœur battait très fort. »

Livre : 18,00 € (*)

LE MAKING OF DE “TORO“3846.jpg

de Mark Sundeen, traduit de l'américain par Laura Derajinski, broché, 189 pages, 21 x 14 cm, 2010.

Quand Mark Sundeen reçoit un appel d’un éditeur qui lui commande un livre sur la tauromachie en Espagne, il n’hésite pas une seconde. Il n’a jamais assisté à une corrida, ne parle pas espagnol et se considère comme un piètre reporter ? Qu’à cela ne tienne, il accepte. Car il sent qu’il tient là le sujet du futur best-seller absolu. Après avoir dépensé la majeure partie de son avance, Sundeen décide d’aller enquêter sur la corrida au Mexique.

Mais l’art de la tauromachie mexicaine reste décevant, son éditeur le harcèle et il sent que son chef-d’œuvre lui échappe. Pour compenser un probable fiasco, il invente un alter-égal, Travis LaFrance, un écrivain aventurier dans la tradition de son idole, Ernest Hemingway. Et nous raconte la genèse de ce qu’aurait pu être “Toro”.

Un petit bijou d'auto-dérision : Le Making Of de “Toro” est un livre hilarant : mi-journal de voyage, mi-parodie des moeurs littéraires américaines, c'est aussi un récit engagé sur les risques que l’on court à se prendre pour un artiste. 

Livre : 21,90 € (*)

MANOLETE, le calife foudroyé3847.jpg

de Anne Plantagenet, broché, 324 pages, 20x13 cm, 2010.

Ré-édition à l'occasion de la sortie du film “Manolete“.

Biographie du torero Manolete dont la vie a suscité stupeur et fascination. A Madrid, Lisbonne ou New York, ses apparitions déclenchait des émeutes. Maintes rumeurs couraient sur lui et les sommes extravagantes qu'il gagnait à chaque corrida attisaient les jalousies. Il a révolutionné la tauromachie et fut qualifié de plus grand torero de tous les temps et nommé calife de la tauromachie.

En 1947 à Linares, Andalousie, Manolete reçoit à trente ans le coup de corne qui achève son destin.

Enfant maladif et timide d'une étouffante veuve de deux toreros, nul ne croit en lui lorsque, à onze ans, il décide de devenir matador. Son art et son courage vont transformer en dieu ce garçon triste, ingrat sous l'habit de lumière. La guerre civile prend fin, c'est un héros à la dignité sobre qui incarne le deuil et l'espoir. Mais ses cachets insolents, sa popularité auprès des républicains et son amour libre de rock-star pour Lupe Sino font scandale. Idolâtré et haï : l'Espagne sombre désire sa fin...

Livre : 20,00 € (*)3856.jpg

MARIE SARA

Entretiens avec Agnès Olive dans le cadre de la collection “Conversations au soleil“, 96 pages, 20 x 12 cm, 2010.

Rien ne prédestinait Marie Sara à devenir torero. Petite fille fragile, elle a grandi choyée et gâtée à Paris, avec des parents aussi célèbres que talentueux, tous les deux dans le théâtre, et entourée pendant toute son enfance de leurs amis poètes, artistes et intellectuels. Rien, vraiment rien ne la prédestinait à devenir torero. Rien sauf le destin. Rien sauf peut-être des racines profondes et bien cachées. Rien sauf sûrement une bonne dose de pugnacité, un acharnement qui tourne parfois à l’obsession, et du courage, un formidable courage. Un courage de torero.

Livre : 14,90 € (*)

LA PEUR MATAMORE3820

de Denis Podalydès, 14 x 20,5 cm, 168 pages, illustration de Jean-Paul Chambas, 2010.

ESSAI : "Matamore : nous gardons le souvenir, la mémoire de ses gestes, de ses peines, de ses catastrophes. Plus rien n'en est visible, plus rien n'en résonne, tout est fumée comique, dispersion inconséquente. Il n'y a rien à en dire. Rien qui puisse donner l'équivalent de l'intensité, de la vie, de l'excès, de la folie où nous convièrent ses boursouflures, ses pannes et ses déroutes, ses palinodies et ses mensonges. Plus rien. Et pourtant nous avons vécu, comme rarement. J'approche à tâtons de l'autre figure.

Dans tout Matamore, il y a un matador. J'appelle Matamore ce désir de peur, de fuite, cet élan comique, violent, furieux, instable, incertain, affabulateur, qui me tient, me pousse, me fait travailler, avancer, reculer, m'encombre et me remplit, m'entrave et me libère."

Sociétaire de la Comédie-Française, acteur, metteur en scène, Denis Podalydès explore avec grand panache ce qui le lie et l'attache tant aux toros, aux toreros, à la corrida.

Livre : 15,00 € (*)

LE PSYCHIATRE ET LE TORERO

de Michel Steyeart, dessins en noir et blanc de Philippe Favier et Claude Viallat, broché, 23 x 17 cm, 2010.

Cet essai autour de la tauromachie et du psychisme tente de décrypter et comprendre les motivations profondes qui conduisent le public vers les arènes pour assister aux corridas et celles des toreros à affronter les toros et exposer leur corps aux cornes des fauves en faisant fi du risque et de la mort. Psychiatre des Hôpitaux, Michel Steyaert a été de 1983 à 1989 responsable du service d'urgences psychiatriques du CHU de Saint-Etienne. En 1989, il a fondé la Clinique de Saint-Victor, près de Saint-Etienne. Depuis 2007, il exerce à Lyon. Il est l'auteur, entre autres, de Hystérie, folie et psychose (Les empêcheurs de penser en rond).

Illustré de dessins originaux sérigraphiés de Claude Viallat et Philippe Favier accompagnant le texte de manière ludique, ce beau livre se présente comme un ouvrage rare, au tirage limité, et s’adresse aux amateurs d’art contemporain, de tauromachie et aux collectionneurs.

Livre à paraître le 20 juillet : 18,00 € (*)

REGARDS TAURINS3844.jpg

Textes de Antoine Beauchamp, photographies de Blaise Volckaert, format 24 x 30 cm, couverture souple, 2010.

Manuel Benítez Pérez El Cordobés. Le cinquième calife côtoie au panthéon du toreo cordouan Rafael Molina Lagartijo, Rafael González Machaquito, Rafael Guerra Guerrita et Manuel Rodríguez Manolete.

Mythe de la tauromachie à la fin des années 1960, El Cordobés affirmait "Je ne torée pas, je fais des trucs avec le toro". Trucs qui lui ont valu d’être le premier torero mondialement connu. Oui, le monde entier connaissait celui qui, parti de rien, a conquis les masses ou les a révulsées, mais n’a jamais laissé tiède et a toujours su sourire.

Cinq fois mourant dans des infirmeries d’arènes, les hommes d’églises se sont succédés pour un ultime signe de croix. Les signes de croix ont passé, pas le Cordobés qui réapparaît au début des années 2000. Vêtu de blanc comme le novillero qui va prendre l’alternative, le mythe n’a pas vieilli, il est resté frais comme l’onde.

“Puisque nous ne pouvons passer notre existence assis sur les gradins à contempler la dernière épopée encore en vie, il nous faut parfois prendre notre mal en patience et ouvrir des livres. Pour que vive l’épopée et qu’elle soit partagée.“ - les auteurs. -

Livre : 28,00 € (*)3855.jpg

SIMON CASAS

entretiens avec Agnès Olive dans le cadre de la collection “Conversations au soleil“, 96 pages, 20 x 12 cm, 2010.

Simon Casas a d’abord été en 1975 l’un des premiers matadors français. Il est devenu ensuite directeur d’arènes (il dirige entre autres les arènes de sa ville, Nîmes, depuis bientôt trente ans), impresario de toreros, éleveur de taureaux...

C’est une forte personnalité du monde taurin en France : défenseur inconditionnel de la corrida, il est souvent remarqué dans les médias pour ses « envolées lyriques » ! Mais derrière cet homme d’affaires, de pouvoir et de « coups de gueule », il y aussi un homme blessé par son enfance, qui a su se reconstruire grâce à la tauromachie avec beaucoup de détermination et de lucidité. C’est aussi aujourd’hui un magnifique écrivain qui nous raconte, à travers son parcours personnel, sa fascination pour l’art tauromachique.

Livre : 14,90 € (*)

TAUROMACHIES3819

de A.L. Kennedy, traduction : Paule Guivarch, 186 pages, 14cm x 20,5cm, broché, 2010.

ROMAN : En équilibre instable sur le rebord de sa fenêtre, A.L. Kennedy est sur le point de sauter lorsque les accents d'une chanson en gaélique viennent l'arracher à son projet suicidaire. Jouer avec la mort. N'est-ce pas dans ce flirt avec le néant que réside l'essence même du sacré? Tel est le point de départ de ce livre magique, dans lequel A.L. Kennedy explore son rapport avec un sujet éminemment controversé : la tauromachie. Portée par l'énergie propre aux néophytes, elle analyse minutieusement les différentes phases de la corrida, ses acteurs, ses enjeux, qu'elle illustre à travers une multitude d'anecdotes surprenantes.

Mais Tauromachie est aussi un autoportrait de l'écrivain en matador. Revêtu de son habit de lumière (l'écriture), l'auteur affronte ses démons, au risque de se perdre.

A.L. Kennedy est née à Dundee en 1965. Styliste virtuose, écrivain hors norme, elle a écrit cinq romans. Lauréate de nombreux prix littéraires, auteur pour le théâtre, la télévision et le cinéma, elle est l'une des figures de proue de la littérature britannique. Elle vit à Glasgow.

Livre : 19,00 € (*)

TERRES DE TAUREAUX : Les jeux taurins de l'Europe à l'Amérique Latine3858.jpg

de Jean-Baptiste Maudet, préface de Jean-Robert Pitte, 400 pages, relié sous jaquette, 24 x 17 cm, 2010.

La corrida et le rodéo, les deux seuls affrontements homme-bovin mondialement connus, sont de lointains cousins dont les relations historiques et formelles interrogent les processus de transformation de la culture entre l'Europe et l'Amérique.

Cette étude de géographie culturelle envisage toutes les pratiques tauromachiques, des courses de taureaux du sud-ouest européen à l'immense famille des rodéos nord et sud-américains. Les jeux, les fêtes et les spectacles sont analysés comme des marqueurs territoriaux et comme des moyens d'expression identitaire qui prennent forme et signification les uns par rapport aux autres. Il en résulte une mosaïque territoriale complexe où les relations homme-bovin véhiculent des sentiments d'appartenance dont les clivages et les solidarités s'expriment à l'échelle d'une aire culturelle transatlantique.

Ces pratiques, rurales et urbaines, populaires et savantes, témoignent aussi d’un processus de construction territoriale où se relaient deux temps forts de la mondialisation occidentale : l'impérialisme ibérique, contemporain de la colonisation de l'Amérique à partir du XVI ème siècle, et l'hégémonie culturelle étasunienne qui s'affirme dès le milieu du XIX ème siècle.

Livre : 32,00 € (*)3859.jpg

TERRES TAURINES 27 : L'utopie archaïque

revue dirigée par André Viard, 2010.

« Si dans le regard de José Tomas perce souvent la tristesse d’une douleur existentielle profonde, c’est que ses triomphes sont une fenêtre ouverte sur l’au-delà.

De l’altiplano péruvien au Mondarrain en Labourd et Urraul Alto en Navarra, l’utopie  archaïque résiste à l’usure du temps et à l’uniformisation d’un rite que tout concours à transformer en spectacle » 

Revue : 14,00 € (*)

UN DIA A LAS VENTAS3853.jpg

photographies de Juan Pellegrin, textes de Luis Francisco Espla, 28 x 23 cm, 328 pages, en espagnol, 2010.

“Un dia a Las Ventas“ est le premier livre de photographie sur les coulisses des arènes de Las Ventas, la première plaza de toros dans le monde. Un voyage de plus de 300 images photographiques qui traverse le temps et la plupart des éléments importants d'une journée dans les arènes madridènes. Les corrales, la cour les chevaux, le tunnel des cuadrillas, le ruedo... Pas un coin, pas un instant n'a échappé à l'objectif de Juan Pellegrin qui transcrivant avec justesse l'émotion et l'intensité qui se dégagent des lieux et le drame taurin à venir toujours présent, constant, palpable dans chaque tâche, dans chaque geste.

Les clichés sont accompagnés de textes originaux du maestro Luis Francisco Espla, des réflexions aux titres évocateurs : Orgánica, Rito, Práctica, Escenografía, Ética y Mitología, y Milagro...

Livre : 50,00 € (*)

<>                     Librairie  CAMARGUE                     <>

L'ENIGME DU VACCARÈS3860.jpg

de Claude Sibille, 210 pages, broché, 21 x 14 cm, 2009.

ROMAN : Dans un mas de Camargue, aux murs éclatant de soleil se joue une étrange partition entre les membres désunis d’une famille. Martial a épousé par intérêt la rebutante Louise qui règne en véritable despote sur son clan. Rousse flamboyante et rebelle, la benjamine de la famille, Estelle tente d’échapper au joug maternel et laisse libre cours à ses passions. Jusqu’au jour où, lors d’une fête, une amie, en fine entremetteuse, lui présente José Luis, le beau et célèbre torero. Peut-être le début du bonheur enfin, mais la terrible découverte d’un corps inanimé à la surface de l’étang vient tout bouleverser…

Sur fond de férias et de coutumes locales, Claude Sibille noue avec habileté les cordons d’une intrigue implacable. On frissonne souvent du cynisme des personnages, de leur méchanceté qui fondent pourtant tout le réalisme de l’histoire.

Claude Sibille est née à Salernes, petit village varois. Mère de quatre enfants, elle s’est consacrée à leur éducation, en menant de front sa carrière professionnelle. Lors de sa retraite elle a commencé la rédaction de ses souvenirs destinés à ses enfants, intitulé Une enfance couleur lavande.

Livre : 17,00 € (*)

POUR la PASSION des TAUREAUXet l'amour de la langue3861.jpg

Per la Fé di Biou e l'Amour de la Lengo

de Gabriel Brun, bilingue français-provençal, 116 pages, 21 x 14 cm, 2010. 

Gabriel Brun n'est autre de le fils de George, un cavalier émérite qui a su durant toute sa vie être un fidèle de la manade Lafont aux couleurs rouge et vert. Gabriel lui, a suvi les traces de son père dans ce monde de bouvine.

Fervent défenseur de nos traditions, Gabriel Brun sait nous émouvoir et prouver sa reconnaissance pour Boca, destrier camarguais ou relater un automne en bouvine... D'une plume alerte, il transcrit sa nostalgie du temps passé tout en respectant les traditions menacées par l'évolution du monde moderne. “Sis escri soubraran dins la memori d'en touti li mantenèire de la culturo nostro... “ - Pierre Aubanel, manadier.

Livre : 13,50 € (*)

OBJECTIFS CROISES SUR LA CAMARGUE3845.jpg

de Carle Naudot et Gaston Bouzanquet, format 21 x 24, broché, 160 pages, 2010;

Gaston Bouzanquet et Carle Naudot, deux photographes contemporains acteurs et témoins d’une Camargue en mutation, entre la fin du XIXe siècle et la deuxième guerre mondiale, nous ont légué leur vision de la vie de ce territoire à travers 7000 phototypes sur plaques de verre révélés aujourd’hui par la haute définition de la photographie numérique.
Le Parc naturel régional de Camargue et son musée, propriétaires de la collection, souhaitent diffuser et valoriser ce fonds dans le cadre d’une exposition qui sera présentée au Musée de la Camargue en mars 2009, et associer la parution d’un ouvrage à cette manifestation. Les regards de Bouzanquet, reporter de son milieu social, et de Naudot, ethnographe, convergent sur diverses thématiques : les activités humaines (chasse, pêche, élevage, agriculture), les fêtes populaires (religieuses, mistraliennes, gardiannes), les paysages évoquant l’image d’une Camargue traditionnelle, sauvage et poétique qui naît dans la première moitié du XXe siècle. Leurs images témoignent de la naissance d’un mythe et de la construction d’une identité camarguaise liée aux valeurs traditionnelles fortes en cette première moitié du XXe siècle.

coédité avec le Parc Régional de Camargue à l'occasion de l'exposition qu'il présente du 17 avril au 31 décembre 2010

Livre : 24,00 € (*)

Publié dans la Boutique

Commenter cet article