L'AUBERGE ESPAGNOLE

Publié le par cleg

"Arts, toros et convivialité“ : l'esprit de l'exposition collective l'AUBERGE ESPAGNOLE contient dans ces quelques mots et comme à la maison, les artistes invités investissent tout l'espace de la salle Jean et Pons Dedieu (ancien abattoir et grande boucherie de la ville) pour y accrocher leurs toiles, exposer leurs photos, montrer leurs dessins, installer leurs sculptures et leurs céramiques... et s'organiser entre eux pour vous accueillir en tout amitié.
exposition ouverte du 10 au 12 septembre de 10 à 22 heures.
salle Jean et Pons Dedieu, rue du 4 septembre
VERNISSAGE vendredi 10 septembre 2010 à 20h

 

Denis Caddeo, céramiquesDenis Caddeo

Photographe de formation, Denis CADDEO a créé un procédé technologique de reproduction photo sur céramique qu'il décline à volonté sous toutes formes de carreaux de céramique et d'objets émaillés.
Passion taurine aidant, il s'est fait une spécialité des azulejos d'inspiration andalouse sur lesquels il reproduit des fers et marques des plus grandes ganaderias françaises et espagnoles ou les affiches de corrida. Il a aménagé de nombreux patios privés et les bodegas de clubs taurins sous le signe du toro.

Mauro CARRARO, dessins (animés)

Varas.jpgQue les jeunes générations s'emparent des technologies d'aujourd'hui pour exprimer leur passion pour les toros ne peut être qu'encourageant, preuve d'une culture vivante et éminement contemporaine (n'en déplaise aux factions d'activistes primaires, grincheux  et bornés qui voudrait reléguer la tauromachie à des temps préhistoriques). Mauro CARRARO fait partie de ces jeunes artistes virtuoses de l'infographie et des images numériques en 3 dimensions. Elève sortant de Supinfocom Arles, il a réalisé avec Raphael Calamote et Jérémy Pasquier en oeuvre de fin d'étude le dessin animé "MATATORO" dont il exposera ici quelques-uns des dessins originaux.

Olivier CAUSSE, photographies noir & blancLuis-Bolivar_Istres210608.jpg

Photographe amateur et autodidacte,  Olivier CAUSSE, a caressé le rêve de devenir torero au point de dépasser le satde de l'apprentissage et les capeas pour entamer une carrière comme novillero, trop rapidement interrompue. Pourtant, la tauromachie lui colle à la peau, la passion chevillée au corps et au coeur.
Les premières bases photographiques intégrées sur des sujets non taurins, ostensiblement, c'est vers les acteurs de l'arène que son objectif s'oriente désormais et tente de figer en noitr et blanc ces instants qui le fascinent. Un “oeil“ à fleur de peau pour fixer ces “moments“ taurins et des portraits de toreros tout en sensibilité.
Olivier Causse collabore à la revue “Toro-mag“ et, comme on ne se refait pas, chaque exposition est pour lui une nouvelle expérience, une exquise confrontation avec le public aficionado.
Stephanie KRISTOFIC, peinture
Savalli-.jpg"J’essaie de comprendre ma nature humaine,en me questionnant sur notre rapport à notre corps et à notre gestuelle". Au travers de longues série picturales thématiques que Stéphanie KRISTOFIC  tente de trouver quelques réponses qui s'avèrent pourtant souvent ouvrir d'autres portes interogatives. Réalisée de 2006 à 2008, la série "LAGRIMAS DE TOROS" fait partie de cette quête de soi et des autres, de cet appétit à élucider le mystère qui fait de l'arène un théâtre de la mythique humaine, qui organise une mise en scène minutieuse faite d'attitudes, de codes et de figures où l'homme défie sa mort, dompte la nature et devient le centre du cosmos. Alors on trouve dans la peinture de Stéphanie Kristophic l'énergie de ce combat, la rondeur du geste ample qui va chercher loin les cornes et la charge, l'explosion de puissance qui fait trace d'une toile à l'autre.
MIGUEL, sculpture de fer
MIGUEL est avant tout un sculpteur d'émotion qui transpose dans la dureté de la matière la fulgurance du combat dont il a été le témoin et les éclats métalliques reflètent "l'élégance du geste, le courage du maestro face à la force et à la puissance du toro : un hommage tout simplement" se plaît-il à dire si modestement. Pourtant du fer ingras , rigide et rebelle, il tire des têtes de taureaux ou de chevaux magnifiquement sauvages.

Publié dans Expositions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article