Nouveautés Livres : mai 2009

Publié le par cleg

Librairie taurine

Histoires inédites de corrida : les corridas de Zocato
de Vincent Bourg "Zocato", editions Sud-Ouest, 2009
50 histoires inédites du chroniqueur taurin de Sud Ouest
Depuis 1986, Vincent Bourg signe sous le nom de Zocato ses chroniques taurines à Sud Ouest.
Après avoir pratiqué la tauromachie dans les années 70 comme novillero (onze courses) puis comme banderillero, Zocato est devenu journaliste professionnel.Reconnu par le monde taurin, ce landais d'origine, agé de 54 ans, suit plus de 150 corridas par an.Il a écrit de nombreux livres sur la tauromachie et a reçu le prix hemingway en 2008.
"Vincent a passé sa vie entre passes et plumes... Toréer et écrire ne procèdent-ils pas, au bout du compte, du même mouvement de poignet ? Vincent a enchaîné avec brio les trincheras et les virgules... J'aime les faenas fleuries. J'aime donc la prose de ZOCATO, qi fait rebondir les images tout autant que les toreros sévillans dont les gestes ont inspiré sa poésie. Son âme, bercée par les "olés", casse les barricadas dans lesquelles s'enferme trop souvent la réflexion des aficionados. Aficion veut dire passion. Lui, il l'a généreuse, et par ses figures d'esprit nous permet de partager ce qu'il a de plus subtil de l'art taurin. Pas de dogme, pas de contrainte stylistique, mais la diffusion d'un parfum qui a lui seul justifie qu'on aime les trincheras, et les virgules... Vincent, torero ou écrivain ? A le lire, cette question devient superflue." - Simon Casas.
Prix : 6,90 € (*)
Eclats de Corridas
photos de Jean-Loup Gautreau, textes de Jacques Durand, 38 x 38 cm, 128 pages, 2009.
Une explosion d’instants, de mouvements, de couleurs, de lumières, saisis par l’objectif de Jean-Loup Gautreau sur le sable des arènes. De l’art à l’état pur, loin du reportage tauromachique. Des images confinant à l’abstrait, faites pour l’émotion et le plaisir des yeux, que l’on aime, que l’on ignore ou même que l’on réprouve la corrida.
De même, les textes de Jacques Durand, loin de tout jargon, éclairent sans complaisance, d’un jour souvent cru, sur un ton parfois ironique, le monde toujours rude de la tauromachie, où se côtoient la mort, la gloire, l’argent.
Un livre beau et précieux pour voir et saisir autrement un pan de la culture sud-européenne. 
Livre : 45,00 €
Dictionnaire Pertus : répertoire des auteurs taurins en langue française

collectage et mise à jour par Serge Milhé, Bernard Rendu et Jean-Louis Rouyre, Ubtf, 2009
L’amateur de livres, le collectionneur, le bibliophile, surtout s’ils embrassent un domaine bien particulier, comme la tauromachie, ressentent rapidement le besoin d’un outil pour gérer la masse d’ouvrages qu’ils ont engrangés... et ceux qui leur restent à acquérir! Les catalogues des libraires, les inventaires des bibliothèques, les bibliographies universitaires pourront jouer ce rôle un moment, mais la nécessité d’un ouvrage thématique, très spécialisé, deviendra inéluctablement de plus en plus évidente.
L’Union des Bibliophiles Taurins de France avait jugé bon d’éditer, il y a déjà plus de vingt ans, la somme considérable de renseignements réunis par un de ses membres, Raymond Pertus. Son Dictionnaire des auteurs taurins en langue française est devenu un classique, et «le Pertus» – comme on a pris l’habitude de le nommer – est vite apparu comme un instrument indispensable aux amateurs comme aux professionnels du livre taurin.
Ce nouveau «Pertus» proposé aujourd’hui n’est pas qu’une réédition mise à jour. Chacune de ses notices a été méticuleusement revue et discutée, avant d’être acceptée (puis corrigée ou augmentée s’il le fallait) ou éliminée. De nouveaux textes anciens, découverts depuis l’édition antérieure, ont été incorporés; la production récente a été également passée au crible et la lisibilité de l’ensemble a été améliorée.
Les professionnels (libraires, bibliothécaires, commissaires-priseurs, experts...) et les chercheurs y trouveront leur compte, nous l’espérons, mais nous serons comblés si le simple lecteur aficionado a los toros, le consulte régulièrement, s’il en fait le guide de ses collections et y trouve matière à cultiver davantage encore sa passion.
Livre : 28,00 € (*)
Mirame ! Je regarde des hommes qui ne me regardent pas
photographies de Anne Deniau, textes de Jacques Durand, format: 24x32 - 164 pages, 2009.
BEAU LIVRE, PHOTOS en noir et blanc.
Anne Deniau pose un regard inédit, fait d'admiration et d'audace, sur les toreros du XXIème siècle. Elle tente de dire l'indicible : comment l'homme se métamorphose en torero. Pas de clichés ici mais des images puissantes et engagées, qui dressent le portrait intime de toreros parmi les plus grands - El Juli, Sebastian Castella, Jose Tomas, Juan Bautista, Hermoso de Mendoza -. Le résultat, inclassable, est un recueil d'images intemporelles, un reflet troublant de l'homme en corrida dans tous ses états, qui saura ébranler les aficionados comme les poètes. Jacques Durand se fait complice d'exception et signe un texte magnifique inspiré par ces portraits-là.
Anne Deniau est née à Brest le 21 juin. Elle a vécu à Tokyo, Londres, vit actuellement à Paris. Photographe et réalisateur depuis 1995. "MIRAME" est son deuxième livre. Jacques Durand est journaliste et écrivain. Il signe la chronique "tauromachie" de Libération depuis 1987 et a publié de nombreux ouvrages.
Livre : 39,00 €
(*)
Sevillanes
de Jean Cau
Ce livre est une déclaration d’amour-passion pour une reine, Séville, et une invitation à rêver en son royaume, l’Andalousie.
Dans la plus haute lignée des écrivains français amoureux de l’Espagne – Mérimée, Gautier, Montherlant…– Jean Cau, au rythme de ses Sévillanes, voit et chante, offre et dévoile, sa Séville, son Andalousie, son Espagne, comme on le ferait d’une amante à l’égard de laquelle on éprouve une passion jalouse. Peintre, il peint la célèbre. Semaine Sainte sévillane avec un bonheur inégalé. Aficionado, il initie le lecteur au monde d’ombres et de lumières de la tauromachie à travers la plus fameuse des Ferias.
Mais , et là est le sortilège du livre, Jean Cau, à propos de Séville en pleurs et en fêtes, fait l’école buissonnière pour raconter des « histoires », tracer des portraits, graver des caprices goyesques, donner vie à Dom Juan ou à ses émules toreros, évoquer le flamenco, inviter enfin à comprendre ce tragique que l’Espagne mêle toujours à son génie picaresque.
Aussi bien Sévillanes, le plus beau chant qu’ait inspiré une terre étrangère, à l’amour sorcier (et sourcier) d’un écrivain français, est-il l’aveu secret d’un exil lorsqu’on a connu, là-bas, des paradis.
Paru en 1987, Sévillanes est devenu un livre culte, que les Aficionados et les amoureux de Séville, recherchent avec passion quand ils n’ont pas la chance de le posséder. Toujours livre culte en Espagne, il est en effet introuvable en France depuis 15 ans.
Jean Cau (1925-1993), écrivain, couronné par le prix Goncourt pour La Pitié de Dieu en 1961, a aussi été un immense journaliste de L’Express à Paris-Match, et , sans doute, le plus grand polémiste français de la fin du Xxème siècle. Plus encore que ses romans, ses essais et ses pamphlets percutants et politiquement incorrects ont fait vibrer toute notre société à partir des années 70. Ma misogynie, Les Ecuries de l’Occident, Un testament de Staline, entre autres, ont permis à l’ancien secrétaire de Sartre de se servir de sa plume comme d’une épée façonnée dans le talent.
Livre : 19,95 €
La tauromachie équestre au Portugal
de Fernando Sommer d’Andrade, traduction d’Ilda dos Santos,1991, beau livre grand format.
DERNIERS EXEMPLAIRES DISPONIBLES
Sans mise à mort, hautement traditionnelle et d'essence aristocratique, la tourada - corrida portuaise - a une place à part dans la tauromachie. Deux parties distinctes : le combat équestre, où le torero à cheval exécute un extraordinaire pas-de-deux avec le taureau, suivi de la pega, la saisie à mains nues de l'animal en pleine charge par le groupe des forcados à pied. Premier ouvrage en français sur ce sujet. Superbes illustrations
livre : 30,00 € (au lieu de 45,00€)

Terres Taurines 22 : l'Oeil du maître
d'André Viard, 2009
L'opus 22 du mois de mai vous fera découvrir entre autres le carnaval extraordinaire de Ciudad Rodrigo, les fincas du Freixxo et de Feligres. Sont également présents dans cet opus le Juli et Juan Bautista…
/L’œil du Maître. La générosité qu’on lui connaît dans l’arène, Julian Lopez en fait également preuve au quotidien et si rien de ce qui se passe dans le mundillo ne lui échappe c’est qu’avant toute chose il est amoureux de sa profession. «Phèdre sur ce sujet dit fort élégamment : il n'est, pour voir, que l'œil du Maître. Quant à moi, j'y mettrais encore l'œil de l'Amant»./
Livre : 13,00 €
Traje de Luces. Costume de lumières
par le Musée des Cultures Taurines de la Ville de Nîmes, Format : 22 x 28, 128 pages, Bilingue : français / espagnol
L’habit de lumières est costume de scène et seconde peau, à la fois masque au baroque protecteur et tenue intime du combat, de la liturgie, du défi artistique. A lui seul, il est l’oriflamme de la tauromachie, piège à lumières et piège à rêves et face à la robe noire et nue, d’une sobriété effrayante, du taureau, l’habit de l’homme seul en rajoute dans le raffinement, l’arabesque cousue d’or, la passementerie orientaliste, la canetille alambiquée ou les motifs fleuris par brassées. Ce n’est pas un hasard. Ce n’est pas innocent. Et dans cette évocation largement illustrée de l’étrange et sublime habit indémodable, on renoue les fils d’or et de soie de l’histoire, depuis l’aube des premiers toreros descendus de cheval jusqu’aux témoignages des artistes de ce temps (Luis Francisco Espla, Juan Bautista, Sébastien Castella, César Jimenez), jusqu’aux secrets et codes virtuoses des créateurs et petites mains des grands ateliers de (haute) couture de Madrid où se perpétue le rituel séculaire. L’art du textile, ici, a quelque chose à voir avec le sacré.
Livre : 29,50 €


Librairie Camargue

Bioulet, biougraphie d'un taureau de Camargue

de René Domergue, illustrations par Frédéric Cartier-Lange, édité à compte d'auteur, 2009.
POUR JEUNES LECTEURS
Un jour d'hiver, en Camargue, vint au monde un taureau qu'on appela Bioulet.
A travers la complicité de Bioulet et de son papet, on familiarise avec l'univers camarguais, ses taureaux et son parler méridional.
Des pointes d'humour, des anecdotes, des références historiques, des expressions bien cocasses raviront les petits et les grands. Le tout servi par un graphisme tendre et délirant qui ancre la Camargue loin de l'ordinaire.

Livre : 15,00 €
La Bouvine, deuxième époque 1915-1945
de Jean François, 128 pages, format 140 x 220 mm, 2009.
Comme il l'avait entamé dans le premier volume de cette collection, l'auteur propose de faire partager sa passion pour la Camargue et la Bouvine. Au travers de ses collections de cartes postales et de photographies accompagnées de commentaires circonstanciés qui permettent à chacun de retrouver des souvenirs et d'aborder la Fé di Biou sous un aspect original et méconnu.
Livre : 20,00 €

Musique: pasodobles
La Vidourlenque 2
Voici le second album de la peña La Vidourlenque de où on retrouvera les grands titres taurins : vino griego, paquito el chocolatero, morante de la puebla,arenes de gloire,clavelitos,churumbelerias,opera flamenca,xabia,jalisco, los miuras, islas canarias, la cazerienne... et en bonus le medley de loulou (ambiance)
le CD : 15,00 €

Publié dans la Boutique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article