festival de la guitare de Bellegarde

Publié le par cleg

FESTIVAL DE LA GUITARE
à BELLEGARDE 2008
du 3 au 5 juillet
 

Toutes les guitares La programmation musicale réunit toutes les guitares, celle des musiques dites savantes (classique, jazz) comme celle des musiques dites populaires (chanson, musiques du monde) et marie de prestigieuses valeurs sûres avec des découvertes. Priorité est donnée au talent et à la création notamment cette année où une scène gratuite s’ouvre en centre ville, les 3 soirs du festival, aux artistes gardois.

(JPG)

- Paco Ibanez – JEUDI 3 JUILLET 21h30 – 15€/18€ Point n’est besoin de comprendre lecastillan pour saisir l’émotion universelle que transmet « la plus espagnole de toutes les voix » (dixit Dali). L’espagnol, le libertaire, symbole de 68, interdit en Espagne sous Franco, a traduit Brassens et mis en musiques les plus grands poètes de langue espagnole. Sa venue est un véritable événement pour tous nos amis d’origine hispanique. voir sa discographie

(JPG)

- Sanseverino – VENDREDI 4 JUILLET 21h – 15€/18€ Entouré de deux accordéonistes, Sansev’ déboule à Bellegarde avec ses chansons entraînantes ou nostalgiques mais toujours pleines d’humour pour revisiter l’intégralité du répertoire de ses 3 albums et livrer quelques surprises comme des titres du chanteur libertaire François Béranger. Jongleur de mots au swing manouche jubilatoire, Sanseverino démontre concert après concert pourquoi il est un phare de la nouvelle scène française.

(JPG)

- et Chris Gonzales Bonne nouvelle, le chanteur guitariste accordéoniste nîmois remonte enfin sur scène, seul, avec ses compositions. Artiste par excellence « qui n’a pas eu la carrière qu’il mérite », Chris Gonzales le bourlingueur a un univers à la fois riche et singulier comme un grand vin dont le temps est l’allié.

(JPG)

- Israël Galván – SAMEDI 5 JUILLET 21h – 15€/18€ Le « Nijinski du flamenco » est né à Séville de père et mère danseurs. Dans « La edad de oro », tout en audace et en simplicité, la « révolution » Galván revient à la source, à l’âge d’or du flamenco. Seul sur scène, accompagné par les deux talentueux frères Lagos de Jerez, Alfredo à la guitare et David au chant, il nous emporte dans un voyage visuel aux fortes émotions d’où l’on sort rêveur et heureux.

(JPG)

- et Bernardo Sandoval Prix de guitare de Cordoue et de la Union, césar 1998 de la meilleure bande originale de film pour Western…Déjà vingt ans de carrière pour ce toulousain d’adoption habité d’une musique où souffle un vent de liberté et de mystère qui conquiert les publics les plus exigeants. De retour du Mexique Bernardo Sandoval présente pour le festival en exclusivité un solo très attendu. Que Convivència avait accueilli en juillet 2007. nouvel album 2008 "Amor"

(JPG)

- Adios Amor – JEUDI 3 JUILLET 19h (GRATUIT) Pepe Martinez,chant et accordéon, Bruno Manjarres, chant, guitare et trompette, Carlos Polo, percussions et Pierre Peyras à la basse ouvrent le festival avec un répertoire fait de compositions et de vieilles mélodies festives espagnoles, cubaines et mexicaines. Leur devise : « A gozar ! » (JPG)

- Marie come back - VENDREDI 4 JUILLET 19h (GRATUIT)Depuis Uzes, « Marie come back » balance avec 3 accords, une guitare acoustique (Alain Pâque) un batteur (Jean Yves Boedec) et une basse (Thierry Pitarch), des chansons rock qui racontent avec sincérité le temps qui passe, la vie qui va, l’amour qui lasse avec tendresse, humour et dérision... (JPG)

- Dame la mano – SAMEDI 5 JUILLET 19h (GRATUIT)« Dame La Mano « , le duo nîmois du guitariste Gregorio Ibor-Sanchez et de la chanteuse Clara Tudela, issu de la filière du Flamenco traditionnel, s’est tourné avec bonheur vers des compositions personnelles qui se nourrissent de leur quotidien de « flamencos français » résolument ouverts sur le monde. discographie

Publié dans Spectacles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article